Établissements industriels, commerciaux et institutionnels – Recyclage
waste dechets
Waste Check • 309, rue Forest • C.P. 577 • Yarmouth (N.-É.) B5A 4B6 • Tél. : (902) 742-1312 • Sans frais : 1-800-569-0039 • Téléc. : (902) 742-4147 • 
Conception:
© 2017 Waste Check
La Nouvelle-Écosse est devenue la première province au Canada à réduire ses déchets solides à éliminer de 50 p. 100 par rapport aux niveaux de 1989 — objectif national fixé cette année-là par le Conseil canadien des ministres de l’environnement. Elle a mis en place, dans le cadre de sa stratégie, un système de consigne pour les bouteilles de boisson qui a remporté un vif succès. Le taux de contenants de boisson vendus en Nouvelle-Écosse qui sont rapportés à la consigne est de près de 80 p. 100 et le nombre de contenants est de 215 millions par an. La moitié des recettes de ce système est directement reversée aux municipalités sous la forme d’un forfait annuel; un quart est consacré au financement des programmes d’éducation sur les déchets et à l’équipement servant à réduire les déchets. Le reste est versé aux organismes privés s’occupant du recyclage. La stratégie a également eu un impact sur l’emploi. Dans notre province de 940 000 habitants, il y a 3 000 emplois en gestion des déchets et en recyclage et 1 000 nouveaux emplois ont été créés depuis le lancement de la stratégie. On continue de voir apparaître de nouvelles entreprises innovantes qui utilisent les produits recyclables. Ainsi, l’entreprise Novapet basée à Amherst broie le plastique de type PTE (utilisé dans la fabrication d’articles comme les bouteilles de boisson gazeuse) et revend le matériau à des fabricants du Canada et des États-Unis qui s’en servent pour fabriquer des tapis et des vêtements. L’entreprise Thermo-Cell, qui a une usine à Delbert, fabrique de l’isolant en cellulose pour les édifices à partir de papier journal recyclé. Il y a d’autres entreprises qui se spécialisent dans le recyclage d’articles comme la peinture ou le bois de construction usagé. Le programme de la Nouvelle-Écosse suscite de la curiosité de la part de la Russie, de la Chine, de l’Irlande et des autres provinces du Canada. Le ministère de l’Environnement accueille également des étudiants en sciences de la France et de la Grande-Bretagne, qui souhaitent travailler au sein du programme et poursuivre leur formation. Extrait de « A less trashy Nova Scotia – Recycling » de Lindsey A. Greene.